<img alt="" src="https://secure.norm0care.com/148569.png" style="display:none;">
FFS_Event_Resource

Online event

FAST FORWARD STUDIO
Join us this year for a fast-paced 2.5 hour live online show exploring the future of accounting, business and technology with expert speakers

Découvrez les observations sur l’avenir de la comptabilité et le rôle de la technologie

Découvrez les observations sur l’avenir de la comptabilité et le rôle de la technologie

Ce que nous avons appris de nos experts lors de l’événement Fast Forward Studio.

 

Le 17 septembre dernier, nous avons pu organiser notre événement annuel Fast Forward dédié aux comptables. Pour des raisons évidentes, nous avons dû renoncer à notre habituelle rencontre en direct en Belgique. Cependant, notre alternative numérique s’est avérée tout aussi inspirante. En outre, ce fut l’occasion rêvée de présenter les nombreuses possibilités offertes par l’expérience numérique.

L’orientation client reste la clé de la réussite

Durant la première partie de Fast Forward, Nathalie Van De Peute (Payconiq), Sophie Docx (Cake) et Jeroen Lemaire (In the Pocket) ont mis en lumière l’impact de la technologie sur les services financiers.

Interrogé à propos des technologies qui exerceront la plus grande incidence au cours des prochaines années, Jeroen Lemaire s’est montré très clair. L’intelligence artificielle progresse à grands pas et occupera une place toujours plus importante au cours des cinq à dix prochaines années.

Elle exercera également un impact considérable sur la relation avec les clients. Ce qui, à l’évidence, nous mène à l’une des principales conclusions de cette session, à savoir l’orientation client, qui constitue toujours la clé de la réussite.

Par ailleurs, nos hôtes ont tous trois partagé un autre message essentiel : ne pas se ruer sur la première technologie venue sans y réfléchir sérieusement.  Comme l’a si bien résumé Jeroen Lemaire : « Votre transformation numérique nécessite une stratégie et un plan ». « Veillez à disposer d’une expertise interne suffisante et renforcez-la en choisissant de solides partenaires stratégiques », a ajouté Nathalie Van De Peute. « Et restez en contact avec le marché et les besoins de vos clients », a conclu Sophie Docx.

Le passage à l’ère numérique, une question de vie ou de mort

Au cours de la deuxième session, nous avons effectué une plongée en profondeur dans la comptabilité aux côtés de notre co-PDG Joris Van Der Gucht, qui a partagé sa vision de la comptabilité connectée avec le public.

Cet ancien comptable comprend parfaitement la profession et les défis auxquels elle doit faire face. Selon lui, les entreprises qui envisagent d’adopter la comptabilité connectée doivent tenir compte de trois facteurs : leur stratégie en matière de collaborateurs, leur modèle d’entreprise et la technologie dont elles comptent se servir pour atteindre leur objectif.

La comptabilité connectée est en train de changer la façon dont les gens collaborent au sein d’une société, à la fois entre eux et avec les clients. Elle exerce également un impact sur le modèle d’entreprise des sociétés, car les tâches manuelles classiques sont automatisées pour céder la place à des activités plus lucratives comme les services consultatifs. Le comptable adopte ainsi un rôle plus actif auprès des clients. Selon lui, la technologie sert principalement à établir un lien entre les deux autres facteurs stratégiques.

Il a également partagé la courbe de maturité de Silverfin en matière de comptabilité connectée ou de transformation numérique. Cet outil offre aux bureaux d’expertise-comptable un plan par étapes en vue d’une transformation numérique réussie. Il s’avère essentiel d’accepter cette transformation et d’agir rapidement car, comme Joris l’a dit, la numérisation d’un bureau n’est plus un choix, mais une question de vie ou de mort.

L’évolution, pas la révolution

Ensuite, nous avons demandé aux chefs de file de la comptabilité de partager leur point de vue et leurs histoires concrètes à propos de la réalité quotidienne du changement et de la comptabilité connectée. Nous avons discuté avec Dawn Marriot (PDG d’Azets, Royaume-Uni), Jorgen Broothaers (partenaire de PWC Belgium), Brian Murphy (responsable de l’engagement chez Deloitte, Irlande) et Martin De Bie (conseiller en innovation chez 216 Accountants, Pays-Bas).

Tous les quatre ont confirmé que leur transformation numérique a permis d’accroître l’efficacité de leurs activités de conformité, car le travail peut être effectué plus rapidement, les taux d’erreurs ont chuté de manière spectaculaire et la flexibilité a grimpé en flèche. Cependant, ils ont également souligné à quel point il est important de ne pas se précipiter et ont expliqué pourquoi il s’avère crucial d’entamer cette transformation numérique avec l’ensemble des collaborateurs. « Vous devez impérativement recycler vos collaborateurs pour qu’ils deviennent des professionnels qualifiés », a expliqué Jorgen Broothaers. « Ensuite, vous pourrez laisser davantage de place à la créativité. » Brian Murphy a également souligné l’importance de prendre du recul pour définir sa propre vision des choses. « Vous devez d’abord imaginer ce que vous voulez, puis le construire, et pas l’inverse. » Martin De Bie a acquiescé et ajouté que la tâche pouvait s’avérer ardue dans le cas d’une grande entreprise dotée d’un vaste système traditionnel avec lequel il faut composer. « Ne vous accrochez pas à des titres. Vous devez vous montrer rigoureux et performant », conseille-t-il. « La meilleure façon d’y parvenir consiste à vous associer. » 

Mais avant tout, la clé de la réussite, ce sont les collaborateurs qui font le travail. Tous les orateurs ont confirmé que l’aspect humain s’avère crucial dans ce processus. « Expliquez à vos collaborateurs pourquoi vous effectuez ces changements », a précisé Dawn Marriott. « Préparez un plan parfaitement clair et permettez à chacun d’évoluer à son propre rythme. Vous n’avez pas besoin d’une révolution, mais plutôt d’une évolution constante. »

La technologie, moteur de l’avenir comptable

Réunissant Tim Vandecasteele (co-PDG de Silverfin), Adrian Blair (Receipt Bank, Royaume-Uni) et Ken Bastiaen (Boltzmann), le dernier groupe de notre événement s’est penché sur les technologies émergentes en comptabilité. Selon eux, l’informatique basée sur le cloud a exercé un impact considérable sur tous les secteurs, et la comptabilité ne fait pas exception. « Autrefois, la comptabilité était une activité rétrospective », a commencé Adrian. « Or, l’informatique basée sur le cloud permet de tenir la comptabilité en temps réel, ce qui la rend bien plus exploitable. »

Cependant, il nous a tous rassurés en précisant que le métier de comptable n’était pas en danger. « Les comptables deviendront des conseillers de confiance. Or, la confiance ne peut être automatisée. » Tim Vandecasteele a ajouté que même si de nombreuses activités peuvent désormais être automatisées, le comptable aura toujours un rôle crucial à jouer. « L’intervention humaine et la prise de décisions ne peuvent être remplacées », a-t-il expliqué. Néanmoins, il déconseille vivement de se ruer sur la technologie juste pour le principe. « L’informatique basée sur le cloud offre des possibilités illimitées en termes de collaboration, d’accessibilité et de connexion », a-t-il précisé. Ken a partagé cet avis : « Ce n’est pas seulement de l’intelligence artificielle », a-t-il dit. « C’est un outil que les clients peuvent utiliser pour résoudre des problèmes. » Par ailleurs, la clé d’une transformation réussie réside dans une stratégie fondée sur la réalité. La gestion du changement doit toujours tenir compte de la façon d’améliorer le processus.

Dès lors, le scepticisme et le sens critique des comptables vis-à-vis de leur stratégie technologique sont tout à fait pertinents et sains. Ceux-ci doivent rester ouverts au changement et à l’innovation, mais poser des questions.

La transformation numérique et la comptabilité connectée représentent-elles une opportunité pour tous ?

Pour conclure, le public a posé des questions difficiles à nos fondateurs. À commencer par celle-ci : l’automatisation et la technologie sont-elles une mauvaise nouvelle pour les comptables ? « Ce sont des opportunités », a répondu Joris, convaincu. « Nous voulons éduquer les clients afin qu’ils considèrent la technologie comme un partenaire. »

Et il sait parfaitement de quoi il parle, car son envie de fonder Silverfin est née de sa propre frustration en tant que comptable. La motivation de Tim, en revanche, était quelque peu différente. « Je voulais avant tout simplifier un travail très complexe », a-t-il expliqué. « Je suis ravi de constater que nous pouvons aider les petites comme les grandes entreprises ». Et nous espérons sincèrement que ses clients considèrent Silverfin comme un partenaire pour les comptables. Un partenaire qui les aide à innover et évoluer pour le mieux, et non un concurrent. 


Alors, si vous avez manqué l’événement Fast Forward Studio, ne vous inquiétez pas. Vous pourrez en apprendre davantage sur les discussions avec nos experts invités en vous identifiant et en regardant ici l’enregistrement de notre présentation en direct.

Au cours de ces prochaines semaines, nous examinerons dans le détail chacune des sessions et certaines de nos réunions enregistrées ici, sur notre blog.

FFS Blog Insert FR@2x